La vie politique

Vue Montardon
La vie politique 2017-11-02T07:20:16+00:00
Jusqu’en 1789, l’autorité dans la commune était représentée « par les jurats des bourgs » réglant les conflits mineurs entre les villageois, jurats de Montardon qui dépendaient eux mêmes des jurats de Morlaàs (For de Morlaàs) et, par échelons successifs, jusqu’à l’autorité suprême, les Vicomtes et Seigneurs de Béarn siégeant en Cour Majour et, plus tard, le Pouvoir Royal et ses représentants.

A la Révolution, en 1789, le pouvoir exécutif est délégué à des fonctionnaires publics réunis sous le nom de Directoire exécutif à cinq membres. L’ancien nom de Jurat est remplacé par celui d’Officier municipal. L’annuaire de l’An II des Basses-Pyrénées nous donne le nom des responsables « du bureau des municipalités » chargé de la composition des municipalités, de leur organisation et des réunions. Les citoyens des communes se rassemblèrent alors et formèrent les premières assemblées primaires chargées de nommer le maire et les officiers municipaux. C’est ainsi qu’en 1793, An 2 de la République, les communes de Serres et Montardon étant associées, il fallut réunir les citoyens de ces villages pour un vote. Le résultat portera la signature du maire de Serres-Castet (Castaing) et de Montardon (Coudure), du greffier de Serres (Prigada), des officiers municipaux des deux communes (Rayrot et Flescq dit Hillou pour Serres, Lescloupé pour Montardon). Sous réserve de documents antérieurs, Coudure fut donc le premier maire de Montardon.

Les registres suivants, couvrant la période de 1793 à 1833, ne font aucune mention de délibérations communes entre Serres et Montardon et il y a lieu de penser que Montardon, en tant qu’assemblée primaire, avait son autonomie, dépendant uniquement de l’autorité préfectorale des Basses-Pyrénées. Nous arrivons donc à 1833 où la première page du registre de la commune de Montardon s’ouvre sur un compte-rendu d’une séance extraordinaire tenue sous la présidence du maire, Lahitte dit Bougé Mathieu, concernant l’enseignement primaire.

En 1835, nouvelles élections, chaque électeur dépose son vote après avoir prêté serment :

« Je jure fidélité au Roi des Français, obéissance à la charte constitutionnelle et aux lois du royaume ».

Lahitte dit Bougé Mathieu est maire, Coudure dit Lhept Guilhaume, 1er adjoint. En 1837, Marie Troupieu, maire, et Lahourcade, adjoint, sont nommés par le maire de Morlaàs. 1846 : Poulot Jean, maire, Lahitte-Lahourcade Bernard, adjoint et en 1852, le maire demeure mais avec Lahitte-Bougé pour adjoint. En 1854, nomination du premier garde-champêtre, payé 60 francs, nommé Poulot –Cadet fils « qui devra premièrement veiller à la conservation de toutes les propriétés, particulièrement des récoltes, fruits de la terre et propriétés rurales de toutes espèces, deuxièmement dresser des procès-verbaux dans les vingt-quatre heures des délits et contraventions de police qui y porteraient atteinte sous peine de demeurer responsable des dommages et intérêts envers les propriétaires, troisièmement se conformer aux lois et règlements. »

Aux élections de 1855, Poulot Jean est maire et Lahitte-Bougé Bernard premier adjoint, et une fois de plus la formule du serment a changé :

« Je jure obéissance à la Constitution et fidélité à l’empereur ».

Pas de changement aux élections de 1860 et 1865.

En 1869, toujours Poulot Jean comme maire, septième mandat, 24 années de durée et Pierre Sirgos-Lafon est adjoint. Ce dernier devient maire en 1871 et Jean Jarsigoy, adjoint. Mêmes nominations en 1873 et 1875.

Les maires de Montardon de 1833 à aujourd’hui :
1833 LAHITTE Mathieu
1837 TROUPIEU
1843 LASCOUMES Bernard
1846 POULOT Jean
1871 SIRGOS-LAFON Pierre
1881 HARGOAA
1888 LHEPT Jean
1912 MARTHE
1919 MARY
1926 JENTIEU
1929 BROCQ Jacques
1930 HIALE-GUILHAMOU Edouard
1936 CAPITAINE Michel
1942 HIALE-GUILHAMOU Edouard
1946 COUET-LANNE Jean Baptiste
1953 ARCABOUSET Jean Marie
1972 VOLLAND Jacques
1975 CAMOREYT René
1978 BAZZACO Jean
1987 PINTUREAU Claude
1989 LARRECQ Michel
2008 FOURCADE Anne Marie

D’après le livre « Montardon – le grand livre de la vie (1310-1985) » de Monsieur Robert LOUSTALOT